Activer la poubelle sur SAMBA

Si vous utilisez un partage SAMBA à partir de votre poste, il y a peut être un problème auquel vous savez été confronté : la suppression irrémédiable d’un fichier. Par défaut, si vous supprimez un fichier sur un partage SAMBA, le fichier est effacé, complètement effacé. Sans possibilité de récupération. Pour éviter cela, il faut activer la fonctionnalité de “poubelle” sur SAMBA. Voici comment s’y prendre.

J’ai récemment fait les frais de cette problématique. Accidentellement, j’ai effacé un fichier de mon serveur de développement, à travers un partage SAMBA. Et figurez-vous, je me suis rendu compte que ce fichier effacé n’était ni dans ma poubelle locale, si sur le serveur. Et donc je me suis demandé comment faire dans ce cas là, quelle serait la solution pour garder une copie d’un fichier que je supprimerai sur SAMBA.

En fait, il y a une fonctionnalité, qui n’est pas configurée par défaut, de garder une copie du fichier dans un dossier (communément appelé “poubelle”) avant de le supprimer définitivement. Sur les distributions récentes, ce module est déjà pré-installé normalement, donc à voir en fonction de la distribution que vous utilisez.

Pour configurer cette fonctionnalité, il vous faut éditer le fichier smb.conf (généralement placé “/etc/samba/smb.conf”). Donc ouvrez-le avec votre éditeur favoris et ajoutez y les lignes suivantes, à la fin de la section “[homes]”, par exemple, pour activer les “poubelles” sur tous les comptes utilisateurs.

   vfs object = recycle
   recycle:repository = /home/%U/.Trashes/
   recycle:touch = Yes
   recycle:keeptree = Yes
   recycle:versions = Yes
   recycle:noversions = *.tmp,*.temp,*.o,*.obj,*.TMP,*.TEMP
   recycle:exclude = *.tmp,*.temp,*.o,*.obj,*.TMP,*.TEMP
   recycle:excludedir = /recycle,/tmp,/temp,/TMP,/TEMP

Le chemin “/home/%U/.Trashes/” est à choisir en fonction de votre configuration local. %U représente la variable du compte utilisateur, et “.Trashes” le dossier poubelle de son profile.

Vous pouvez aussi activer la “poubelle” sur un chemin spécifique en fonction du partage. Par exemple, j’ai dans un partage nommé “[media]”, ajouté les lignes précédentes en modifiant le chemin du dossier poubelle par un chemin d’un dossier non dynamique.

Une fois la configuration faite, penser à redémarrer votre service SAMBA pour qu’il prenne en compte vos changements (“sudo restart smbd“).

Attention cependant, comme toute “poubelle” il faut la vider sous peine de débordement. Donc si vous l’activez, prenez soins de temps en temps de vider les données de ce dossier, soit à la main, soit à travers un script motorisé par le CRON mensuellement par exemple.

5.00 avg. rating (90% score) - 1 vote